Noémie, une guide rayonnante

En direct des coulisses du château de Chillon™, découvrez notre équipe de chic et de choc.

Noémie, la responsable de la médiation culturelle, prend 5 minutes pour répondre à quelques questions sur son expérience de cheffe, guide et animatrice.

© Photo FCC, Sarah Vez 

1) DEPUIS COMBIEN DE TEMPS TRAVAILLEZ-VOUS AU CHÂTEAU ?

Je travaille au château depuis plus de 3 ans, maintenant.

2) QUELLES LANGUES PARLEZ-VOUS?

Je parle 4 langues : le français, l’allemand, l’anglais et l’italien

3) QUEL EST VOTRE LIEU FAVORI DANS LE CHÂTEAU ?

La prison de Bonivard. Il y a une lumière incroyable dans cette partie du château, construite en bordure du rocher, juste à côté du lac. Les meurtrières laissent entrer une lumière directe, ainsi que les reflets du soleil sur l’eau, qui sont projetés sur la pierre, semblent danser. À cela s’ajoute une acoustique très particulière de ces salles faites de pierre. Surélevées au XIIIe siècle, l’architecture gothique de ces lieux leur donne un petit côté “cathédrale”. J’aime beaucoup le contraste entre cette atmosphère et l’histoire du fameux “Prisonnier de Chillon”.

4) QUEL EST L’OBJET OU LA SALLE QUE VOUS PRÉFÉREZ PRÉSENTER DURANT VOS VISITES ?

Indéniablement la Camera Domini (chambre des comtes puis des ducs de Savoie). On y trouve les décors peints les mieux conservés du château. J’aime ces images comme support pour raconter des histoires et entrer dans l’univers symbolique du Moyen Age. Les couleurs et les animaux peints sont magnifiques. J’ai l’impression qu’ils me permettent plus facilement de susciter l’imagination des visiteurs et de les transporter dans une autre époque.

5) UNE ANECDOTE SYMPATHIQUE QUE VOUS AIMEZ RACONTER ?

J’aime beaucoup avoir des visiteurs qui reviennent au château, particulièrement celles et ceux ayant fait une visite durant leur enfance. Ils ont souvent des souvenirs très précis d’endroits, de taille de pièces, d’anecdotes. Cela donne toujours des moments très émouvants. Il y a aussi ces remarques spontanées et assez géniales lorsqu’on ne s’y attend pas, comme “c’est nul d’avoir construit le château si près de l’autoroute” ou encore “ce pauvre Lord Byron, emprisonné ici, ça devait être dur!”

© Photo FCC, Aline Paley

Online-Ticketshop